Archives pour la catégorie Bavardages

… Et tu renaîtras de la poussière

… Y’a quelqu’un ?

… Hum, je vois. Attends, je vais chercher un balai et de quoi nettoyer une chaise, y’a nulle part où s’asseoir, là. Désolé, ça fait longtemps…

(Deux heures plus tard.) Uff, puff. C’est dingue comme ça prend la poussière, même en fermant tout… Bon, j’ai mis à jour le blog (tudju, que c’est pénible de passer de s9y à WordPress !), aspergé d’insecticide les spammeurs qui s’étaient incrustés, je crois qu’on est bons. La cafetière ne marche probablement plus, mais tiens, j’ai apporté des bières. Welcome back, buddy.

J’ai pas mal de trucs à te raconter mais je suppose qu’il faut commencer par « pourquoi ». Oui, tiens : pourquoi ressusciter ce blog ? Je vais te donner une raison, une seule, même s’il y en a plusieurs, et celle que j’ai choisie n’est pas la plus importante, c’est juste celle qui a provoqué le déclic. C’est une expérience que je me suis engagé à entreprendre.

Plus précisément, lors d’un cours en ligne que j’ai suivi, nous (étudiants) avons été amenés à concevoir une expérience susceptible d’apporter un changement positif dans plusieurs domaines de notre vie. Je te la fais en version courte : écrire me démangeait (et n’a pas cessé de me démanger, non, pas une semaine, au cours de ces longues années de silence littéraire), et ce blog m’a paru correspondre tout à fait aux objectifs. Je me suis donc engagé à me remettre à l’ouvrage. En théorie, j’aurais dû m’y coller avant la fin dudit cours, mais j’ai été bien occupé, donc ça a traîné un poil. Juste un poil : j’ai promis, je le fais. Voilà, je suis là.

Et cela fait une bonne transition vers la deuxième info importante de ce billet : en plus de relancer mon blog, je lui donne une deuxième raison d’être. Il restera une tribune pour certains de mes textes, mais en plus, il me permettra de partager mes aventures sur les MOOC.

Les quoi ?

Lire la suite

Shine

Je serai bref, pour une fois (j'en vois déjà qui se marrent), étant donné que je pars de chez moi dans quelques minutes… Pour aller célébrer le mariage d'Hélène et Olivier !!! Même si je doute qu'ils passent un jour par ici, je leur souhaite tous mes voeux de bonheur, et j'espère profiter longtemps de la lumière qui émane d'eux… :)

Pour ce qui est de mes "écrits", eh bien… Les week-ends, en ce moment, sont très chargés, et si le 8è chapitre est bien présent dans ma p'tite tête, je ne sais pas encore quand je vais pouvoir l'écrire. En juillet, probablement… Désolé :-(

Allez Matthy, mets ta plus belle chemise, prends un choc pour l'énergie et zou ! 😀

Shepherd

Citation du jour: "il est préférable d'employer toute son intelligence à faire des choses idiotes que de mettre son idiotie au service de choses intelligentes". J'ai tendance à faire les deux, je vais donc m'efforcer de veiller à ne plus faire que des choses stupides 😀

Mais avant de mettre la théorie en pratique, célébrons ce jour spécial… Lire la suite

L’un seul

Assez peu satisfait de ma dernière publication, je m'efforce de l'améliorer un peu… Ne vous étonnez donc pas si quelques modifs surviennent vers la fin du texte.
J'espère tout de même avoir le temps de commencer le prochain chapitre de Rhacca et Eirko – tiens, d'ailleurs, il faudra que je trouve un titre, parce que "l'histoire de Rhacca et Eirko" ça fait nunuche, non ?

Un grand homme quitte ce monde après y avoir oeuvré pour le bien et la liberté… Mes pensées vont à lui, mais aussi à tous ceux qui souffrent et offrent leur courage et leur amour aux autres sans que l'on fasse d'eux des saints; les plus beaux cadeaux sont ceux qui restent discrets, ou même secrets.

Allez, au travail Matthy, t'as plein de choses à écrire, ne traîne pas sur MSN ou sur Battle.Net 😉

Le temps est un visage sur l’eau…

Pfouuuulàlà… Encore un week-end de dingue ! Pas une heure de libre pour écrire, les mails en retard s'empilent dans mon Outlook et mes idées tournent en boucle dans ma tête. Tout ça pour dire que je n'oublie pas mon blog, et que non, je ne posterai pas juste pour souhaiter des anniversaires en prose… J'ai deux "écrits" (trop courts pour être des nouvelles, trop peu aboutis pour mériter le titre "d'histoires") en cours de réalisation; si je pouvais passer une nuit ou deux à taper sur mon clavier, ils seraient finis depuis belle lurette, mais voilà…

Ca me gonfle de voir ces idées tournicoter dans mon crâne pendant des semaines sans que je puisse les exprimer, alors parlons d'autre chose: j'ai commandé mon nouvel écran, wouhou ! Un LCD Dell 24" ! Ca va être un de ces pieds… Normalement je devrais commander le reste de l'ordi ce week-end mais aujourd'hui c'est trop speed ! :-( Demain j'espère…

Pour finir, je résume un débat entamé avec un ami cette semaine: est-il nécessaire de "s'impliquer" dans une oeuvre d'art (on pourrait dire de même pour une relation humaine, mais faisons simple) pour s'y attacher, de faire un "effort" (de compréhension, par exemple) pour ressentir plus d'émotions ? Quelques exemples: les effets spéciaux des "vieux" films (les premiers Star Wars ? ;-)) étaient loin d'être réalistes, il fallait donc "se plonger" dans l'ambiance et "compléter" mentalement les lacunes visuelles pour devenir fan… Evidemment à l'époque on ne connaissait pas mieux ! Pareil pour les jeux vidéo: on savait être dingue d'un Pong ou d'un Zelda 1 sans s'arrêter aux limitations techniques, alors que si les jeux d'aujourd'hui sont tous bluffants de réalisme, bien peu sont aussi novateurs et "addictifs"…

De même pour les livres: un auteur doté d'un style riche (mais de qualité, bien sûr) saura envoûter ses lecteurs, car ceux-ci devront faire un effort "d'imprégnation" et d'imagination plus important… Idem pour une musique plus sophistiquée, élitiste ou ésotérique, qui passionnera et marquera ses auditeurs bien davantage qu'un tube "commercial".

L'explication qui me vient à l'esprit est la suivante: lorsque nous faisons un effort d'attention, de compréhension ou d'ouverture, nous baissons nos "défenses émotionnelles" et sommes plus réceptifs… Si une émotion nous atteint à ce moment, elle risque de laisser plus de traces, de s'ancrer dans notre mémoire. Ca pourrait expliquer aussi pourquoi l'on se souvient souvent d'un film ou d'un livre qui nous avait heurté ou bouleversé dans notre enfance: nous n'avions pas les mêmes "barrières" qu'à l'âge adulte…

Mais bon, c'est juste mon avis, si vous avez d'autres idées ça m'intéresse ! (c'est précisément pour ça que j'en parle ici)
J'aimerais, quand j'écris quelque chose, que cela engendre des émotions, évoque quelque chose, captive l'attention du lecteur, et l'alchimie entre une oeuvre (si petite soit-elle) et son spectateur m'intrigue.

Voilà, j'arrête là mes bavardages (écrits par morceaux sur plusieurs heures, c'est dire si je suis occupé…) et je croise les orteils pour avoir un peu de temps demain pour écrire ! Ciao !

Lain is pain

La semaine avait été moins stressante que la précédente, au point qu'elle paraissait presque vide d'émotions… Les jours défilaient… Jusqu'à ce qu'une nouvelle tombe.

Comment peut-on mourir subitement à 13 ans ? Sans raison, sans qu'aucun humain ne soit coupable, sans la moindre explication ? Qui peut se prétendre assez miséricordieux pour laisser faire ça ? J'ai beau T'aimer, je T'emm…, qui que Tu sois…

Comment ne pas se sentir insignifiant, futile, dérisoire, face à une telle injustice ? Comment garder le droit de pleurer ou de rire lorsque la Nature, le Destin, Dieu ou le super-calculateur qui nous gouverne se fout ainsi de notre gueule ?

A quoi bon pestiférer sur un blog, hein ?

Alone in the dark

Une semaine après la publication du dernier chapitre, rien, aucune réaction, ni sur le blog, ni en-dehors… :'( Il faut croire que l'effet de surprise est passé… 😐

Et comme mes problèmes informatiques m'ont pas mal retardé, la suite risque de traîner un peu… Pas ce week-end donc, probablement pas le prochain (où je réinstallerai mon serveur pour de bon); dans la semaine si j'ai du temps, ce qui est peu probable… Hmmm… Il va falloir être patient. Enfin, pour ceux que ça intéresse :p

Je finis ce message par une citation lue il y a quelques semaines et qui m'avait bien plu; peut-être vous fera-t-elle réagir:

La capacité d'apprendre est un don.
La faculté d'apprendre est un talent.
La volonté d'apprendre est un choix.

Trop dur le disque…

Foutus PC ! Foutue informatique ! J’ai assez déversé de jurons depuis 48h donc je vous en épargnerai, mais quelle galère !

Le disque dur système de mon serveur a subitement refusé de booter, j’ai récupéré mes données essentielles (comme ce blog) grâce à un boot sur une Knoppix (laissez tomber si vous ne voyez pas de quoi je parle), mais il a fallu réinstaller le système d’exploitation et tous les softs pour revenir à un minimum de fonctionnalités. En bref, 2 jours sans connexion internet (à part celle du boulot), sans site web ni blog, sans emails… :( :( :(

Le système en place n’est qu’une solution temporaire, il faudra que je change du matos et que je réinstalle tout proprement; je ne suis pas au bout de mes peines. Aaaaaaaah quel est le crétin qui a inventé le disque dur ! :(

Enfin… Puisque « the blog is back » (ça sonne bien non ?), plus rien ne vous empêche de laisser vos impressions sur le dernier chapitre. Hmmm ? 😉

Un jour sans histoire ?

Aujourd’hui, toujours pas de suite à l’histoire que vous êtes désormais des millions (si, SI ! Même le petit chinois, là, toi, oui, je sais que tu adores me lire !) à suivre.

Aujourd’hui, pas de petite histoire à vous raconter, full working day, même si j’avais du temps libre j’aurais le cerveau trop ramolli pour laisser ma Muse l’imprégner de ses chants inaudibles… Le VBA, c’est mauvais pour la santé artistique.

Aujourd’hui, toutefois, n’est PAS un jour comme un autre…

Lire la suite

Projets d’encre

Samedi, bientôt 18h, vous devriez voir ici la suite de la désormais célèbre saga épique qui vous passionne. Si, si. Tant que j'y pense, je remercie Léa et Sylvain pour leurs récents commentaires – les remarques seront prises en compte ! :) Voir que mes essais intéressent et provoquent des réactions, c'est une vraie potion magique, croyez-moi.

Mais voilà, je n'ai pas eu le temps d'écrire aujourd'hui. Oh, après avoir posté ce billet, je vais peut-être pondre quelques lignes, mais cela restera un brouillon d'ici demain. Et encore, je ne sais pas si je pourrai, j'ai piscine, euh, repas de famille (le genre de repas qui dure un bail, surtout si on compte l'apéro et la digestion).

Lire la suite