… Et tu renaîtras de la poussière

… Y’a quelqu’un ?

… Hum, je vois. Attends, je vais chercher un balai et de quoi nettoyer une chaise, y’a nulle part où s’asseoir, là. Désolé, ça fait longtemps…

(Deux heures plus tard.) Uff, puff. C’est dingue comme ça prend la poussière, même en fermant tout… Bon, j’ai mis à jour le blog (tudju, que c’est pénible de passer de s9y à WordPress !), aspergé d’insecticide les spammeurs qui s’étaient incrustés, je crois qu’on est bons. La cafetière ne marche probablement plus, mais tiens, j’ai apporté des bières. Welcome back, buddy.

J’ai pas mal de trucs à te raconter mais je suppose qu’il faut commencer par « pourquoi ». Oui, tiens : pourquoi ressusciter ce blog ? Je vais te donner une raison, une seule, même s’il y en a plusieurs, et celle que j’ai choisie n’est pas la plus importante, c’est juste celle qui a provoqué le déclic. C’est une expérience que je me suis engagé à entreprendre.

Plus précisément, lors d’un cours en ligne que j’ai suivi, nous (étudiants) avons été amenés à concevoir une expérience susceptible d’apporter un changement positif dans plusieurs domaines de notre vie. Je te la fais en version courte : écrire me démangeait (et n’a pas cessé de me démanger, non, pas une semaine, au cours de ces longues années de silence littéraire), et ce blog m’a paru correspondre tout à fait aux objectifs. Je me suis donc engagé à me remettre à l’ouvrage. En théorie, j’aurais dû m’y coller avant la fin dudit cours, mais j’ai été bien occupé, donc ça a traîné un poil. Juste un poil : j’ai promis, je le fais. Voilà, je suis là.

Et cela fait une bonne transition vers la deuxième info importante de ce billet : en plus de relancer mon blog, je lui donne une deuxième raison d’être. Il restera une tribune pour certains de mes textes, mais en plus, il me permettra de partager mes aventures sur les MOOC.

Les quoi ?

MOOC : Massive Open Online Course. C’est de l’e-learning, de l’enseignement à distance donc, mais c’est aussi beaucoup plus que ça. Si je veux abreuver mon cerveau de connaissances brutes, je me noie dans Wikipedia, ça fait l’affaire ; ce qu’apporte un MOOC, c’est tout le reste. Tout ce qu’un enseignement dans une classe ou un amphi apporte de plus que la lecture d’un bouquin (aussi bon soit-il).

Je vais m’arrêter là ; pour un panorama complet des forces et des faiblesses du concept, reviens plus tard. Ou mieux, lis mes prochains billets. Car, ces derniers mois, j’ai eu le plaisir de (re)découvrir les joies de l’apprentissage intensif : je me suis gavé de MOOC. Et je crois que cette expérience peut servir à d’autres, par exemple à toi, ami lecteur.

Au fil des semaines, je présenterai donc certains des MOOC auxquels je participe, en donnant un avis totalement subjectif et exigeant, car tu me connais, mes goûts sont simples : je me contente de ce qu’il y a de meilleur. :)

Et ne t’inquiète pas, cela ne m’empêchera pas d’écrire. J’ai des fourmis dans les doigts, laisse-moi juste un peu de temps. Il reste encore pas mal de poussière à nettoyer par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *