Archives mensuelles : juillet 2005

Au plaisir de vous lire

Je sautille, je bondis, je vole d’un projet à l’autre…

Des compagnons d’infortune, internautes avides d’écriture, ont décidé de se lancer dans l’élaboration d’une histoire commune. Ca ressemble un peu à ce que je faisais avec Star Trek Québec, si ce n’est qu’il n’y a là aucun cadre déjà établi, et que nous nous efforcerons tous de peaufiner notre style pour apporter chacun notre touche personnelle tout en préservant une certaine homogénéité. Car le but, là, est aussi de proposer à n’importe quel lecteur une histoire cohérente et inspirée, écrite à 10, 14 ou 18 mains…

Ayant hérité du privilège d’écrire le premier jet, je vous le livre ici; vous pourrez lire la suite sur notre forum en cliquant ici. J’espère recevoir quelques commentaires de votre part, n’hésitez pas… :)

P.S: joyeux anniversaire Rex ! 😀

Lire la suite

Mad Lain

Changeons un peu de style… Le bref texte d’aujourd’hui n’évoquera peut-être rien en vous si vous n’avez jamais vu Serial Experiments Lain (cf. la page « Lain » sur mon site). Ou peut-être comprendrez-vous autre chose… N’hésitez pas à laisser un commentaire pour en parler.

L’histoire de ce texte est plutôt originale. Hier soir, vers 11h/minuit, me prit l’envie soudaine d’écrire quelque chose sur Lain… Non: pour Lain. Pas de parler de Lain, j’entends: de laisser Lain parler.

Au même moment, quelque part en Belgique, une internaute qui, elle aussi, écrit à ses heures perdues (ou plutôt gagnées sur la vie de tous les jours), eut une idée similaire. Rien à voir avec Lain, cependant…

Antigone (puisque c’est ainsi qu’on la surnomme, ce qui ne fait pas d’elle une a-nouille, hein) écrivit donc son inspiration que je découvris aux alentours de 14h sur son forum. Et là, vladaboum-patatras, shocking, aïe mon coeur, le coup de grâce: son texte ressemblait étrangement à celui que je voulais faire. Pas un mot sur Lain, bien évidemment, mais les idées et émotions portées par ce petit bout de page me firent frrrrrissonner.

Encore un coup de la résonance Schumann, me dis-je (désolé, ça c’est pour les fans de Lain – demandez-moi des explications si besoin, tiens, comme ça je verrai ceux qui suivent :-D)… Anyway, le hic, c’est que je ne savais plus quoi écrire. Eh oui, Antigone avait tellement bien tourné ça qu’il fallait que je fasse autrement, sinon la comparaison m’aurait fait du tort 😉

Voici donc ce qui m’est venu à l’esprit depuis. Cela risque de vous paraître étrange, voire obscur… J’ai fait de mon mieux pour le rendre « émouvant » (au sens propre du terme) même pour ceux qui ne connaissent pas Lain, et j’attends d’avoir vos impressions pour savoir si j’ai réussi. Dernière remarque: plutôt que « Mad Lain », j’aurais pu appeler ce texte « Alter égaux »… J’ai hésité. Allez, zou. Lire la suite