[FUN] Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de fer

Lorsque le MOOC « Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de fer » a été annoncé sur Twitter, je me suis précipité sur la page d’inscription : nous étions déjà plusieurs milliers. Ce succès initial ne s’est pas démenti par la suite, faisant de ce MOOC un des plus populaires en France, en particulier pour une première édition (9300 participants). A-t-il été à la hauteur des espérances de ce large public ?

Dans l’ensemble, oui, sans doute : la plupart des cours sont très bien présentés, de nombreuses œuvres sont mentionnées, le découpage proposé est intéressant, et l’activité évaluée par les pairs est pertinente. La forte activité dans les forums témoigne de la bonne réception du cours par son public.

Le principal problème que je vois dans ce MOOC, c’est son ciblage : il se présente comme une initiation à la fantasy, mais il s’adresse en réalité aux fans, ou du moins aux lecteurs réguliers du genre. L’abondance de références et de clins d’œil à de très nombreuses œuvres a de quoi dissuader les néophytes, tout comme la très pointue semaine quatre, centrée sur la fantasy urbaine et la bit-lit. Plus généralement, si la première semaine m’a semblé parfaite pour un public très large, les modules suivants semblaient cibler chacun un public particulier (adolescent-e-s, fans hardcore, etc).

Fantasy, de l'Angleterre victorienne au Trône de ferCe n’est pas facile de satisfaire tout le monde, en particulier dans un domaine comme celui-ci, rassemblant des sensibilités souvent très différentes ; ce MOOC s’en sort finalement plutôt bien, mais je pense qu’il aurait gagné à être séparé en 2 : une initiation pour les moldus, puis une analyse approfondie pour les mordus. 😉

Points forts

  • Rien à redire techniquement, c’est sobre et efficace
  • Enseignants compétents et captivants, notamment en semaines 1 et 3
  • Exercice écrit évalué par les pairs bien ficelé
  • Forum dynamique et bien encadré
  • Activité optionnelle (écriture collaborative) très sympathique

Points faibles

    • Semaine 4 en décalage, sur un sujet trop précis et surtout avec un texte beaucoup trop « écrit » (l’enseignante lit une analyse pendant une heure, avec un style qui aurait déjà semblé alambiqué à l’écrit, mais à l’oral c’est aussi prétentieux que difficile à suivre)
    • Ciblage du MOOC à améliorer, peut-être, pour proposer quelque chose d’accessible aux vrais néophytes ; cf cette discussion sur MOOC Forum

Mon impression générale est donc très positive, en tenant compte du fait qu’il s’agit de la première itération de ce MOOC. Je croise maintenant les doigts pour voir fleurir une suite à ce cours, orientée sur la science-fiction (là encore, un découpage en plusieurs MOOC serait judicieux). Oui, je suis un éternel insatisfait…

Évaluation


Technique : 9/10


Pédagogie : 8/10


Intérêt : 7/10


2 réflexions au sujet de « [FUN] Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de fer »

  1. Cynthia

    J’ai suivi le MOOC et je suis entièrement d’accord avec toi. Les cours étaient pas toujours évident à suivre tant il y avait de références.
    Je partage aussi ton commentaire sur la semaine 4. C’était tellement scénarisé qu’on ne comprenait plus rien au fond. Enfin, moi je n’ai rien compris. J’ai d’ailleurs été très très tenté de sauter toute la semaine au bout de la vidéo 2. Mais comme j’ai eu des remords, je me suis contenté de les faire tourner pendant que je faisais autre chose.
    Les activités annexes étaient très intéressantes, bien que réservées à une élite de connaisseurs à mon humble avis. Cela dit, je salue l’initiative qui a largement dynamisé ce MOOC.

    Je lis de la fantasy depuis très longtemps mais en fait assez peu parce que j’aime lire des choses très différentes. Et du coup, j’ai lu très peu de choses : quelques Tolkien et les livres de Katherine Kurtz.
    Après ce MOOC, j’ai ma liste de lecture pour les 15 prochaines années !

  2. Matthieu Auteur de l’article

    Merci pour ce retour Cynthia !
    En ce qui me concerne, je lis beaucoup de fantasy (je connaissais environ 2 « références » sur 3 dans le MOOC, hors bit-lit – j’étais ravi de découvrir quand même pas mal d’auteurs !), donc le détail me dérangeait moins (notamment en S4, vu que la fantasy urbaine et le steampunk me plaisent beaucoup), mais j’aurais préféré un découpage plus net entre les modules pour néophytes, initiés et fans de longue date. J’aurais adoré suivre des analyses fouillées des œuvres de G Martin, R Hobb ou C Mieville, mais si le MOOC reste généraliste, ce n’est pas envisageable.
    Je guette la prochaine édition pour voir si un autre découpage est prévu ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *