[Solerni] L’Impressionnisme : du scandale à la consécration

J’ai souvent grogné contre la carence de MOOC culturels en français ; j’ai donc couiné de plaisir en apprenant que le Grand Palais et Orange préparaient « L’Impressionnisme : du scandale à la consécration » pour l’automne 2014. Quelques semaines plus tard, voici le verdict…

L'Impressionnisme : du scandale à la consécrationDécouvrir une nouvelle plateforme de MOOC est toujours un mélange d’excitation et d’angoisse. J’espère y trouver des idées nouvelles, mais je m’attends à essuyer les plâtres. Solerni, l’outil développé par la Fondation Orange, a été plutôt conforme à cette supposition : j’y ai trouvé quelques pistes intéressantes (comme le fil d’Ariane du MOOC sur la gauche), et j’ai pesté contre certains choix d’ergonomie (l’imposant cadre d’en-tête, la largeur de page réduite). Malgré tout, pour une plateforme aussi jeune, c’est plutôt pas mal.

Le MOOC propose de découvrir l’histoire de l’impressionnisme en huit semaines de cours, avec comme fil conducteur le rôle de Paul Durand-Ruel, marchand d’art visionnaire qui fait l’objet d’une superbe exposition actuellement au Grand Palais (le MOOC fait donc partie du plan de communication de cet événement). Les huit modules sont bien équilibrés, chacun comportant 2 ou 3 vidéos, une série de ressources externes, une activité communautaire optionnelle et un quiz.

Les vidéos sont pour moi le point faible du cours. Elles sont plutôt bien présentées, l’intervenant lit son texte mais y met une certaine emphase, et les sous-titres sont impeccables ; par contre, plusieurs séquences ont des problèmes de synchronisation audio/vidéo, et surtout leur contenu est un peu léger. Par moments, on entrevoit une analyse un peu poussée des œuvres et de leurs auteurs, mais bien souvent c’est dans les ressources externes que se cachent les vraies pépites. Celles-ci sont remarquables de qualité et de diversité : c’est tout sauf du remplissage (comme j’en ai vu parfois sur FutureLearn). Chapeau bas pour ce travail de veille et de recherche.

Les quizzes sont plutôt bons, juste assez difficiles pour te prendre au piège si tu as écouté une vidéo d’une oreille un peu trop distraite. Les activités proposées sont plus ou moins amusantes/captivantes, j’aurais aimé davantage de travaux sur la composition des œuvres mais ce n’est pas évident à mettre en place ; le mot d’ordre, de toute façon, était « diversité », et c’est très réussi. Il y en a pour tous les goûts.

J’ai aussi aimé la ludification (via des badges, hélas internes à Solerni et non reliés aux Mozilla OpenBadges), l’attestation de réussite gratuite, les comptes-rendus de chaque semaine en BD, l’invitation au Grand Palais pour 50 veinards parmi les meilleurs « badgés », l’animation du forum et sur Twitter… Bref c’était un MOOC rondement mené, surtout pour une première édition.

Il reste trois défis à relever :

  • faire évoluer l’outil technique (ergonomie de la plateforme Solerni, vidéos)
  • appliquer la recette « MOOCimpress » à d’autres « initiations culturelles » en français (je prépare un billet de « vœux » qui détaillera ce point)
  • proposer une suite à ce MOOC ! 😀

 

Évaluation


Technique : 7/10


Pédagogie : 10/10

Intérêt : 9/10

Une réflexion au sujet de « [Solerni] L’Impressionnisme : du scandale à la consécration »

  1. Christine Vaufrey

    merci Matthieu pour ce compte rendu. Un niveau un peu plus élevé, plus d’analyses d’œuvre : tes souhaits rejoignent ceux de nombreux autres participants. Message reçu ! Solerni devrait aussi évoluer en 2015. Les moocs culturels en français ont de l avenir, nous espérons annoncer bientôt de bonnes surprises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *