[Coursera] Human-Computer Interactions

Tu te dis peut-être que pour un ingénieur en informatique, je ne suis pas beaucoup de MOOC dans mon champ professionnel, et tu n’as pas tort : j’ai surtout envie d’élargir mon horizon. Mais même en informatique, il y a des domaines que je maîtrise mal, où j’aimerais me perfectionner, comme le web design (on ne se moque pas, merci ^^). Je n’ai donc pas hésité longtemps avant de m’inscrire à « Human-Computer Interactions » dispensé sur Coursera par Scott Klemmer, un webdesigner renommé.

Human-Computer InteractionsCe n’est pas la première édition de ce MOOC et cela se sent : il y a quelques raccords étranges ici ou là quand des vidéos ont été bricolées, mais l’ensemble respire l’expérience et l’envie de faire mieux à chaque session. Les cours sont denses, plutôt longs (1h30 à 2h par semaine) et truffés d’exemples d’interfaces web.

Car c’est là le sujet principal de ce MOOC : qu’est-ce qu’un bon design de site web ? Comment peut-on structurer, rendre « scientifique » l’élaboration d’une interface ? Tu te doutes qu’il n’y a pas de formule miracle – du moins, pas une seule. Néanmoins, au fil des sept semaines de cours, l’enseignant nous donne un certain nombre de clés, d’outils concrets pour concevoir une interface « from scratch » comme pour évaluer un web design existant.

Une certaine expérience du web est préférable pour profiter au mieux du cours, et je pense que les étudiants qui en tirent le plus de profit ont des profils comme le mien : développeur web, souvent contraint de contribuer au design d’un site (voire de tout faire, faute de moyens) mais jamais formé pour ça. L’intuition, l’expérience sont généralement de bon conseil, mais apprendre à structurer le processus de web design est vraiment un plus. J’ai d’ailleurs pu mettre tout cela en pratique quasi aussitôt dans un projet professionnel.

C’est d’ailleurs sur ce point qu’est venue ma seule véritable déception dans ce MOOC : les exercices proposés imposent des thèmes relativement larges mais loin d’être fourre-tout, avec un planning hebdomadaire très précis, et mon projet pro ne pouvait pas rentrer dans les clous. Si les exos m’avaient pris une heure par semaine, j’aurais sans doute accepté de les faire en montant un autre projet « pour du beurre », mais c’est beaucoup plus chronophage que cela. Vu que j’estime avoir accompli la mise en pratique de mon côté, j’ai donc zappé la « studio track » et me suis contenté de l’attestation « simple ». Le bout de papier m’importe peu, ce qui m’ennuie c’est de ne pas avoir pu bénéficier des évaluations par les pairs (peer reviews).

Ce petit manque de souplesse mis à part, je ne peux que saluer la qualité et la pertinence de ce MOOC, et le recommander à tous les professionnels du web. 😉

 

Évaluation


Technique : 8/10


Pédagogie : 8/10

Intérêt : 9/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *